Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer JavaScript. Voici les instructions pour activer JavaScript dans votre navigateur Web.

Urbanisme : la fin de la banlieue - Politique / Foxoo
Local-events / Vos évènements relayés sur Twitter GUIDE   SUIVRE
Ma ville   Mes évènements   Annoncer un évènement
Source : Alain Trétable Publié le 09/04/14 | Vues : 145

Urbanisme : la fin de la banlieue / Politique


On commence à s’en rendre compte, l’étalement urbain est une calamité sur le plan environnemental , avec de nombreux aspects négatifs : allongement des trajets domicile-travail, utilisation peu optimale des terres, éloignement des services publics, des commerces ou des salles de spectacles, manque d’harmonie architecturale, nécessité d’utiliser la voiture pour la moindre activité, embouteillages routiers, etc…


Illustration (Source Wikipedia)

L’analyse du prix des appartements montre bien qu’une préférence est accordée au logement au coeur des villes. La banlieue, elle, est souvent réservée à ceux qui n’ont pas les moyens financiers de se loger au centre.

Par conséquent, en matière d’urbanisme, il est temps d’anticiper l’étape suivante, la fin de la banlieue, avec la conception de villes modernes et durables, à forte densité, de grande qualité, construites sur des terres à bas coût, accessibles financièrement à toutes les catégories socio-professionnelles, avec des transports innovants (automatiques, partagés et propres), avec tous les services publics dans un rayon de quelques centaines de mètres, avec une animation culturelle régulière et à portée de marche, avec la nature toute proche (pas de banlieue entre l’hyper centre et la campagne).

Dans cette optique, le Grand Paris (et ses 32 milliards d’investissement) est une véritable hérésie. De même, les éco-quartiers, que les gouvernements successifs ont choisi de placer exclusivement en banlieue des villes existantes, verront leur valeur à neuf fondre comme neige au soleil pour finalement disparaître dans une centaine d’années.

La construction haut de gamme c'est 2000 euros le mètre carré. Sur cette base, les 32 milliards du Grand Paris permettraient de construire 16 millions de mètres carrés de logements. Avec 30 mètres carrés par personne, ce sont 500.000 personnes qui pourraient être logées dans des appartements spacieux et de haute qualité avec le seul budget du Grand Paris. A méditer avant de jeter l'argent par les fenêtres pour un projet qui n'est pas durable.

Faisons preuve d'audace.

Alain Trétable
Twitter @AlainTretable



Posté le 10/04/14



Posté le 10/04/14












Posté le 02/06/14


Commenter

En savoir plus
Partager :
Facebook
Commentez Urbanisme : la fin de la banlieue
Pour poster un tweet, cliquez sur l'oiseau. Gardez le lien vers la page foxoo.
Pour commenter ou répondre, cliquez sur la zone date-heure du tweet.